Usine à gaz !

Je suis de temps en temps consulté pour dépanner ou reprendre des sites WordPress par des clients désespérés qui ne s’en sortent pas avec ce que leur a livré une agence web, quand celle-ci n’a pas disparu.

Je demande toujours les id/password d’accès afin de voir le back office et ne suis jamais à l’abri de surprises.

Récemment, un sommet a été atteint avec ce site d’un client dont je tairai le nom et qui se plaignait que son site était introuvable sur Google.

Il s’agit pourtant d’un très beau site e-commerce en B to C, responsive et donc visible sur smartphone, même si quelques images sont tronquées et malgré quelques césures de titres quasi inévitables.

Je tente une commande et tout se déroule parfaitement de façon fluide jusqu’au paiement PayPal.

A priori donc une très belle réalisation, à 7000 € le bout quand même ! Il a dû falloir payer le directeur de projet, le directeur artistique, le directeur de com, le directeur du développement, le directeur du café, le développeur, le graphiste et la secrétaire…

Analyse du back office

Trop d’extensions

J’ouvre et découvre que le site est bâti avec rien moins que 50 extensions, dont 31 ne sont pas à jour et la barre de menu comporte pas moins de 25 lignes principales !

À ce niveau, il faut se connecter tous les jours pour mettre à jour ses extensions et en contrôler les effets.

Parmi elles il y a Fusion builder, un constructeur de pages qui vient interférer avec la nouvelle version de WordPress et son monde de “blocs”.

J’ouvre une page au hasard, la rubrique à propos, et voilà ce qu’on trouve. Comment le client peut-il mettre à jour sa page ?

Un thème exotique

C’est Avada le thème retenu, un thème payant qui ne figure pas au catalogue WordPress dont il s’éloigne dans sa conception. Si Avada permet de beaux résultats, il n’est pas exempt de problèmes et de plantages de WordPress relatés dans les forums, et tout le support est en anglais ! Personnellement je fuis ces thèmes comme la peste car comment garantir dans le temps leur compatibilité avec WordPress ?

0 pour le référencement

Le développeur a tout simplement coché la case en réglages qui demande à ne pas indexer ce site ! Une erreur impardonnable pour un site à 7000 € ! Peut-être voulait-il vendre du SEO derrière ?

Yoast SEO est installé mais pas exploité. Pour moi Yoast SEO est chronophage. Une rédaction soignée, un bon emploi des meta balises, l’envoi du sitemap.xml (plan de site) à Google et l’usage gratuit de Google My Business suffisent à obtenir un bon référencement. Mais pour du e-commerce, il faut avoir recours au référencement payant et prévoir un important budget AdWords.

WooCommerce

Le site utilise l’extension WooCommerce pour le catalogue et tout un tas d’extensions associées. Je préconise de toujours installer WooCommerce dans un site dédié en sous-domaine du site principal de présentation. Par exemple boutique.monsite.com.  Cela répartit les extensions et donc les risques, et sépare la gestion de contenu de la gestion du catalogue.

Au delà de ça on peut s’interroger sur la pertinence du choix de faire un site e-commerce dédié qu’il sera toujours difficile et coûteux de placer en tête des résultats Google. L’alternative aujourd’hui est d’aller sur une place de marché connue et reconnue dans votre secteur d’activité. Tout le monde n’est pas leader de son marché et ces plateformes offrent notoriété, référencement, logistique et respect des réglementations RGPD sur les données personnelles.

Qui a fait ça ?

Une agence web bien sûr, un studio créatif spécialisé dans la réalité virtuelle et augmentée… Ici, ce sont les tarifs qui sont augmentés et la réalité est que c’est tellement bien ficelé que personne n’est capable de reprendre derrière en 5 minutes pour changer une virgule !

Je ne critique pas le savoir-faire de ces agences, supérieur au mien au plan technique, mais le fait qu’ils ne se mettent pas du tout à la portée de leur client, incapable de reprendre son site, et qu’ils n’ont pas du tout travaillé l’indexation naturelle du site par des contenus soigneusement rédigés, pour se cantonner aux effets visuels.

Telle n’est pas ma philosophie qui est d’abord de rédiger des contenus pertinents, de remplir soigneusement les meta balises d’indexation et de rendre ensuite le client autonome dans la gestion de son site, ou au moins de lui permettre de choisir à tout moment qui il veut pour le mettre à jour, moi ou un autre.

Conclusion

Je ne reprendrai pas ce site 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *